Vivre à Toulouse quand on est étudiant : les meilleurs quartiers

0

Il y a 6 ans, avec Thibaud (mon frère, et co-fondateur de Boudu Toulouse, ndlr), nous aménagions en colocation dans un vieil immeuble du coeur historique de Saint-Cyprien, à Toulouse. Nous quittions pour la première fois le nid familial, et cet appart’ représentait pour nous la liberté, l’adultisme. Certes, ce mot n’existe pas mais, vraiment, il faudrait l’inventer. Oui, à force d’inventer des mots tous les 4 matins, on va lancer un bouductionnaire.

Bref, nous avions 18 et 21 ans, et nous n’avions aucune idée que nous embarquions là dans une aventure « passionnante » : le ménage, la cuisine à faire tous les jours, les loyers à payer…

On n’en avait tellement aucune idée que le premier achat officiel pour l’appartement a été…un poster en noir et blanc de De Niro dans Taxi Driver . Bah oui, tu comprends, les couteaux et fourchettes c’était optionnel. Ça, c’était vraiment important. 

Mais, bizarrement, le passage de l’insouciance de «chez Maman» à l’indépendance de «bon bah démerde toi maintenant » s’est fait en douceur. Parce qu’autour de nous, dans cet immeuble, il y avait des gens du même âge qui vivaient les mêmes choses que nous. Pendant deux ans, il y avait en permanence du vivant : des grandes tablées dans nos petits apparts, des cafés improvisés, des réunions de dernière minute, des choses à se raconter, à fêter, des moments à vivre. Un joyeux bordel. C’était l’indépendance en communauté. Et c’était génial.

La résidence Nexity Studea Purpan 

Lorsque Anne, de l’agence PGO, m’a parlée de la nouvelle résidence étudiante à Purpan (Nexity Studea Purpan), à deux pas du métro et des Halles de la Cartoucherie, et de ses 150 m2 d’espaces communs, j’ai instantanément pensé à l’immeuble dans lequel on a commencé nos vies étudiantes. En me disant : « ça aurait été génial d’avoir ça » : 

  • Une grande terrasse végétalisée avec un babyfoot
  • Une cuisine commune moderne pour les repas improvisés (à l’époque, un des membres de notre crew de l’immeuble faisait des poulets au curry fantastiques, mais ne cuisinait jamais devant nous à cause de la taille de nos cuisines respectives qui ne nous permettaient pas d’etre dix face aux fourneaux);
  • Un espace de co-working (ça aussi, ça aurait été génial, surtout que nous avons lancé Boudu Toulouse à ce moment-là et que ça a été compliqué de créer un environnement studieux dans notre appart, notamment les lendemains de soirée, tu t’en doutes),
  • Une laverie dans l’immeuble au rez-de-chaussée et pas en sous-sol (hommage à tous ces trajets que nous avons fait dans la rue sous la pluie le dimanche avec notre linge sale)
  • La wifi comprise dans le prix de chaque loyer.

J’étais à deux doigts de lâcher mon appartement toulousain de fille-qui-fait-l’adulte pour y vivre. Mais la résidence est déjà complète. Alors soit j’attends janvier que les premières places se libèrent. Soit j’attends l’année prochaine. Soit j’admets enfin que je ne suis plus étudiante et que la trentaine approche à pas de géants. 

Les étudiants à Toulouse : ce que vous voulez vraiment

Bref, on parlera de mes problèmes existentiels dans un autre article (ou pas, d’ailleurs), et on va revenir à nos moutons. Cette résidence, donc, a été imaginée avec les étudiants, et c’est certainement pour cela qu’elle est aussi cool. Ils ont été plus de 1000 à participer à des tables-rondes pour exprimer leurs besoins. Qu’est-ce qui en est sorti ?

Voici les priorités des étudiants lorsqu’ils cherchent un appart :

  • La localisation et la proximité avec les transports en commun,
  • Le partage et le vivre ensemble. 

Nexity Studea Purpan est née de cette réflexion commune. Pendant l’inauguration lundi dernier, j’ai échangé avec quelques étudiants qui vivent dans la résidence. Je voulais savoir si cet endroit était aussi bien qu’il en avait l’air.

Et, pour le coup, oui. On m’a raconté que chaque soir, la cuisine commune est utilisée par des groupes différents, qu’il y a même parfois des raclettes, que certains révisent ensemble sur l’immense canapé cosy…

Les meilleurs quartiers pour vivre à Toulouse

Ce partenariat a été pour moi l’occasion de mener une enquête auprès de vous (ceux qui nous suivent sur Instagram) pour savoir quels étaient vos quartiers préférés à Toulouse. Vous avez été nombreux à participer, et voici ce qui est ressorti :

  • Le quartier de Saint Cyprien et le quartier des Carmes ont été les plus cités (les deux pour les mêmes raisons : esprit village, commerces de proximité, jolies ruelles agréables à vivre),
  • Saint-Etienne pour son calme, son élégance et sa situation en hyper-centre,
  • Le quartier des Amidonniers pour son ambiance paisible et sa situation géographique proche du centre-ville,
  • Le quartier Saint-Aubin, pour des raisons similaires à celles de St Cyp’ et des Carmes.

Ont également été cités : Blagnac (qui n’est pas un quartier de Toulouse, on vous l’accorde), Les Chalets, Les Minimes, Jeanne d’Arc, Palais de Justice, la Place Dupuy, les Quais de la Daurade et Compans Caffarelli. 

Puis, il a été question de vous demander : dans quel quartier viviez-vous à Toulouse lorsque vous étiez étudiant ? Voilà ce qui en est ressorti :

  • Le quartier Saint-Cyprien (encore lui, dis donc, et le plus cité)
  • Patte d’Oie
  • Les Arènes
  • Esquirol
  • Capitole, Saint-Sernin
  • Jeanne d’Arc
  • Compans
  • Rangueil, fac de Pharmacie, Paul Sab
  • Saint-Michel, Saint-Agne et Palais de Justice
  • Empalot
  • Joliment, La Roseraie
  • Le quartier de la Médiathèque 
  • Les Trois Cocus
  • Le Mirail
  • Les Chalets
  • Borderouge
  • Place Dupuy
  • Pont des Demoiselles

Mais nous avons aussi demandé à des personnes qui bossent dans l’immobilier de nous donner leur avis :

  • La Rive Gauche toulousaine, idéale pour les étudiants. Alors, quand je dis Rive Gauche, j’entends Saint-Cyprien, les Arènes, Purpan, la Cartoucherie, Patte d’Oie…Pourquoi ? Un excellent réseau de transports en commun (notamment avec les Arènes qui est un hub central à Toulouse pour les bus, le métro et le tram), proche des grosses écoles et des facs (notamment l’Université Jean-Jaurès et celle du Capitole), quartiers moins chers que l’hyper-centre….
  • Saint-Michel/Palais de Justice/Saint-Agne pour des raisons assez semblables : proximité avec l’hyper-centre et réseau de transports en commun très présent, accessibilité avec l’Université Paul Sabatier…

On espère que, si tu tombes sur cet article et que tu cherches un appartement à Toulouse, mais que tu ne sais pas dans quel quartier vivre, ce petit passage pédagogique t’aidera. N’hésite pas à commenter pour nous donner ton avis à ce sujet.

Zoom sur Nexity et l’agence connectée de la rue Ozenne

Il y a 4 agences Nexity à Toulouse : Saint-Michel, Colombette, Carnot, et Ozenne, la petite dernière. Celle-ci a la particularité d’être une agence connectée. C’est à dire qu’en plus de l’expertise des agents immobiliers de Nexity, tu peux commencer à élaborer ton projet sur un écran tactile, en mettant tout ce que tu recherches (même des trucs comme : proximité crèche pour mes enfants). Evidemment, si tu n’as pas d’enfants, ne coche pas la case s’il te plait, ça n’aurait aucun sens.

Pour le réseau d’agences immobilières, cette agence (il y en a 10 comme ça en France pour le moment) symbolise la volonté du groupe de proposer une offre de services différente, et de se démarquer des agences plus traditionnelles. L’objectif est clair : être au plus proche de la réalité, de ce qu’attendent aujourd’hui ceux qui veulent louer ou acheter un appartement. D’ailleurs, si tu passes par cette agence lors de tes recherches, tu nous feras un retour ? On adore avoir vos avis.

Zoom sur l’inauguration de Nexity Studea Purpan

L’inauguration a eu lieu ce lundi, et elle s’est déroulée en deux parties. À 14h, le moment était plus solennel avec la présence de Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, de Pascal Pedoux et de Frédéric Verdavaine. Enfin, solennel mais néanmoins cool : Jean-Luc Moudenc s’est en effet essayé au graff avec le graffeur DEMOS qui réalisait une oeuvre en direct. Le soir, tous les étudiants de la résidence se sont réunis dans les espaces communs pour inaugurer la résidence comme il se doit. Il y avait un traiteur (Skandi & Pergo), un DJ (@bebelbelba sur Instagram) et toujours DEMOS. On a vu les étudiants passer des heures avec lui, d’ailleurs, pour s’initier au graff. 

Cet article est un partenariat avec Nexity, qui nous a été proposé par l’agence toulousaine PGO (communication, évenementiel, RP) à l’occasion de l’inauguration de la résidence étudiante Nexity Studea Purpan. Nous sommes habitués à travailler avec cette agence (même si nous n’avions jamais fait de partenariat) et nous avons accepté justement pour ça. Nous savions que nous serions libres de produire le contenu qui nous plait, celui auquel nous sommes habitués, dans le respect de notre ligne éditoriale, de nos lecteurs et de nos abonnés. Et ça a été le cas. Alors merci à l’équipe PGO, à Nexity, et puis à vous d’avoir participer à nos sondages sur Instagram.

Boudu-auteur

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

Poste ici le premier commentaire

Ça pourrait te plaire !

error: Boudu-Protection !