La Saint-Valentin

1

Si tu t’appelles Valentin, cet article ne te concerne pas.
Si par contre, tu t’appelles Lucie, Jules, Karim, Marie-Noëlle, ou que ton prénom commence par une des 26 lettres de l’alphabet et ne se termine pas par « alentin », tu peux continuer à lire.

 Nous sommes le 14 février, et comme chaque année, nous allons traverser ce jour si spécial. Et comme
à Boudu-Toulouse, nous sommes vraiment des gens super dans le coup, nous avons pris la décision d’en parler.

A part si tu viens de débarquer à l’instant de Neptune (auquel cas, nous aimerions bien savoir comment ça se passe là-bas, contacte nous par message privé), tu sais que la St Valentin, c’est la fête de l’amour, la fête du couple, la fête des gens qui s’aiment toussa toussa.

Le 14 février, le monde se divise selon nous en quatre catégories de personnes.

1. Ceux qui, en couple et amoureux (ou qui font semblant), vont fêter la St Valentin

Ils auront organisé la soirée depuis quelques temps déjà, réservé le restaurant, acheté des cadeaux, allumé des bougies, etc.

Ou ils n’en auront pas parlé, et la fille attendra avec impatience le jour J, espérant plus que tout qu’IL n’aura pas oublié et lui aura organisé la soirée de sa vie. Dans le cas contraire, IL peut être sûr de se prendre une avalanche de reproches intergalactiques qui lui feront regretter profondément de ne pas s’être arrêté chez le fleuriste ou à Sephora.

Aussi sexiste et moyenâgeuse soit cette analyse, elle est malheureusement vraie.  Dans 80% des cas, et nous le déplorons amèrement, c’est sur les épaules du garçon que repose la pression de l’organisation de ce fameux jour.

Nous, on veut dire à ces couples que l’amour, c’est tous les jours que ça s’entretient.  Que ça fait mille fois plus plaisir de recevoir un cadeau surprise le jour de la St Augustin, quand on ne s’y attend pas. Surtout quand on ne s’appelle pas Augustin. Finalement, en faire des tonnes le 14 février ne sert à rien, surtout si les 364 autres jours de l’année ont un amer goût de routine.

2. Ceux qui, célibataires, vont déprimer sur leur situation amoureuse

Ils vont voir les cœurs partout, ils vont crier que ce jour pue l’amour, ils vont s’apitoyer sur leur célibat, et espérer toute la journée recevoir un message, une carte, un tweet (génération 2.0 t’as vu) de la part de quelqu’un qui leur déclarera un amour inconditionnel. Au mieux, ils rappelleront un ex ou accepteront un rendez-vous bidon, tout ça pour ne pas passer cette fameuse soirée en solitaire.

Nous, on veut dire à ces gens que le célibat, ce n’est pas un handicap. Qu’être à deux, c’est bien, mais qu’être célibataire a aussi ses avantages. Qu’il vaut mieux être célibataire et heureux qu’être en couple et souffrir. Que ne pas recevoir de fleurs le 14 février, c’est pareil que de ne pas en recevoir le 18 juin. Et qu’en plus, les fleurs, ça fane.

3. Ceux qui, rebelles à leurs heures perdues, profiteront de ce jour pour crier à qui veut l’entendre combien la St Valentin est une stupide fête commerciale

Ils dénonceront cette société de consommation qui nous veut du mal, ces grandes enseignes qui profitent de la St Valentin pour remplir leurs caisses, ces publicités qui nous assaillent, etc…

Nous, on veut dire à ces gens que oui, la St Valentin est une fête commerciale. Au même titre que Noël ou Halloween. Qu’elle est une parfaite illustration de la société de consommation dans laquelle nous vivons. Mais que cette société de consommation, c’est aussi nous qui la créons, qui l’entretenons, qui la portons. Et que la critiquer à tout-va ne sert à rien, qu’il faut juste œuvrer pour l’améliorer, à notre échelle. Et surtout, faire en sorte que notre façon de vivre soit, dans la mesure du possible, à l’image de nos idéaux

4. Ceux qui, comme nous, ne s’appellent pas Valentin, et par conséquent, ne changeront rien à leur mode de vie ce jour-là

A ce jour, deux des membres de l’équipe Boudu-Toulouse sont en couple, le troisième étant (pour les moins perspicaces) célibataire.

Le 14 février, Mufasa appellera sa copine (qui ne vit pas à Toulouse)  à la fin des cours pour lui raconter sa journée. Ils planifieront ensemble leur prochain weekend et Mufasa fera sa fermeture hebdomadaire de chef d’équipe trop-cool au Mcdo. D’ailleurs, si tu lis cet article et que tu as l’honneur de travailler avec lui, n’hésite surtout pas à l’asperger de temps en temps avec de la sauce Royal Deluxe, il adore ça.

Scar arrivera en cours en Vélib et rejoindra ses potes le soir pour manger et pour boire, parce que se nourrir et se désaltérer, c’est important. S’il est de bonne humeur, il fera peut-être la vaisselle à l’appart en rentrant (et en parlera pendant des semaines tellement il sera fier de lui).

Et moi, j’irai faire des cocktails après les cours, puis à  la fermeture de mon bar, je rejoindrai sûrement l’homme sur le canapé de son salon, et on débattra pendant des heures sur tout et sur rien, et on fera probablement un pari stupide, que je gagnerai à coup sur parce que je suis bien meilleure que lui, même s’il ne l’accepte toujours pas.

Ce que l’on veut te dire par-là, c’est que la St Valentin n’est pas un passage obligé dans la vie d’un couple ou d’un célibataire.

Que les attentions qui font vraiment plaisir sont celles qui sont les plus inattendues.
Que les déclarations d’amour non préméditées sont certainement les plus belles.
Que le célibat n’est pas une maladie incurable. Pas une maladie tout court, d’ailleurs.
Que se faire larguer la veille de la Saint Valentin n’est pas pire que de se faire larguer la veille de la fête nationale russe (si tu t’es fait largué la veille de la fête nationale russe, n’hésite pas à nous raconter ton expérience via notre page Facebook) .
Que de se retrouver dans un restaurant bondé de couples dont la moitié n’a plus rien à se dire n’a, pour nous, rien de romantique.

Alors, pour conclure cet article, en ce fabuleux lundi 14 février, nous souhaitons à tous les Blaise une excellente journée.

Boudu-auteur

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

1 comment

  1. Avatar
    LABRID 16 janvier, 2017 at 21:37 Répondre

    Pour la saint-valentin, retrouvez nous dans le parc de la plaine à la cité de l’espace pour la première édition de la LOVERS’RACE le dimanche 12 février 2017 ! Le concept est simple, inscrivez-vous à deux ou en célibataire et venez courir 5km attaché par le poignet, sans chrono, franchissez les obstacles, et venez boire quelques bulles à l’arrivée dans un moment de convivialité et d’échange…RDV sur le site http://www.loversrace.com pour vous inscrire, alors n’attendez plus !!!

Post a new comment

Ça pourrait te plaire !

De St Antonin à Albi

Avouons-le, nous sommes les premiers à aimer le confort : la douche, le lit immense, la couette qui t’enroule tel un wrap au poulet, les ...
error: Boudu-Protection !