Le Père Peinard

2

 

Alors c’est un bar, un peu populaire, un peu à part,
un endroit avec des jolis murs en briques rouges qu’on a découvert tout récemment et qui fait du bien.
Pourquoi ? Parce que c’est plein de simplicité, qu’ici tu entends des gens parler anglais, espagnol, en fait t’as un peu l’impression d’être ailleurs. Parce que c’est pas cher, que tu t’en fous d’arriver habillé comme si tu sortais de ton lit, les gens ici ils ne passent pas ta tenue au rayon X comme dans certains endroits trop huppés.

Au Père Peinard, tu viens avec tes potes quand tu as juste envie de passer une bonne soirée.
La boudu-bonne nouvelle c’est que si t’as faim, ils font aussi des tapas, et que, pour une fois, en regardant les prix tu ne penses pas :
« Vais-je devoir exploser mon PEL pour pouvoir manger correctement ? ».

Où le trouver

1, rue des Chalets
(entre Jeanne d’Arc et Arnaud Bernard, à côté du Decathlon tu sais !)
05 61 63 81 82
Google Maps 

About author

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

2 comments

  1. Durand 12 février, 2015 at 15:51 Répondre

    En plus, c’est le seul bar de Toulouse où, quand je rentre du haut de mes soixante-six ans, je n’ai pas l’impression d’être décalé. Quelque part, on se croirait en Espagne où le transgénérationnel a survécu à la modernité.

Post a new comment

Ça pourrait te plaire !

Jour de Marché

​Il y a environ trois ans, je marchais gaiement avec une personne dont j’ai oublié l’identité lorsque, soudain (suspens), je m’arrêtais devant un restaurant en ...
error: Boudu-Protection !