Ô Coup dans l’Aile

0

BPHOCoupdanslaile

On dit souvent que les histoires d’amour commencent sans raison particulière, qu’il s’agit souvent d’un coup
du destin. C’est ce qu’il s’est passé entre Ô Coup dans l’Aile et nous.
« Voilà, on y est, ils commencent à nous parler d’amour chez Boudu, ça va tomber dans le romantico-pathétique tout ça.
Ils n’ont qu’à mettre du Lara Fabian en musique de bienvenue sur le site tant qu’ils y sont ».
Arrête un peu, tu nous connais : quand on aime, on ne fait pas semblant.
Et puis entre nous, on pense que Lara Fabian doit rester là où elle est (c’est à dire : dans l’oubli). Sorry Lara.

Lorsque nous sommes rentrés par hasard Ô Coup dans l’aile, les papillons dans le ventre ont fait
leur apparition à la vue du mur en briques roses et de la décoration moderne et cosy.
Ça commence par ça, un coup de foudre, c’est très visuel non ?
Mais quand la première impression est géniale, il faut que le reste suive pour que l’histoire continue.
C’est à ce moment-là que l’assiette fait son entrée.

Notre première fois, c’était un midi. Le plat du jour proposé était une assiette de pâtes aux gambas avec une sauce goût bonheur. Des produits frais, du fait-maison, des pancakes en dessert:
comment ne pas succomber ?
Face à nous, il y avait la carte des tapas du soir. Elle nous faisait tellement de l’oeil,
avec ses nuggets maison, ses cromesquis au chèvre, ses champignons farcis au fromage et au chorizo
..que nous sommes revenus un soir de la semaine suivante, avec la ferme intention de la dévaliser.

Accompagnés d’une caïpirinha délicieuse, d’un concert de jazz et d’amis trop cool, les tapas ont passé le test qui correspondrait à la rencontre avec les parents dans l’histoire d’un couple. Le stress, l’appréhension, est-ce qu’il/elle va leur plaire ? Et enfin, le moment de soulagement : le courant paaaaaasse.
Danse de la joie (on te montrera notre sens du rythme dans une prochaine vidéo).

L’étape suivante, c’est la peur de tomber dans la routine. Mais c’est impossible:
leur carte change toutes les deux semaines. Voilà comment se construit une histoire qui dure.
Le chef ultra doué (que l’on a félicité à chaque fois, il faut le préciser) et le patron tellement accueillant ont tout compris. On parie que tu seras séduit aussi : c’est fini les coups dans le nez, boudu-lecteur.
Maintenant, on passe aux coups dans l’aile.

Pour trouver cet endroit

26, rue du Languedoc (Carmes)
05 81 34 92 26
Google Maps
tapas€€

About author

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

No comments

Ça pourrait te plaire !

Into the Lot

Ma maman m’a toujours dit qu’elle n’était pas Rothschild. Sauf que je le savais, parce-que je me serais appelé Thibaud Rothschild. J’ai compris plus tard ...
error: Boudu-Protection !