Une semaine de selfie

3

 Le selfie envahit Internet comme les Barbares l’ont fait avec l’Empire romain au début du 3ème siècle (on se la pète avec des références historiques, laisse nous faire les beaux). Le selfie est partout, sous toutes les formes, à toutes les sauces.
Certains s’en servent pour illustrer leur narcissisme exacerbé. D’autres l’utilisent pour se rassurer. Il y a aussi ceux qui en font juste pour rigoler. Véritable phénomène de mode, illustration parfaite de la mise en scène perpétuelle de nos vies à travers les réseaux sociaux, nous avons voulu étudier cette pratique à notre manière.

Pendant une semaine, la Boudu Team s’est fixé un objectif de trois selfies par jour, dont un posté quotidiennement sur Facebook.
De ce défi que nous nous sommes lancés à nous-mêmes et de cette semaine en immersion totale dans le monde du selfie, nous avons tiré 10 leçons, que nous avons voulu vous faire partager parce qu’on vous aime beaucoup quand même.

  1. Si perdre son temps coûtait de l’argent, on serait fiché à la Banque de France
    Simba : « Premier selfie. Hier soir, j’ai pas bu que de l’eau. « Impossible is nothing », qu’ils ont dit Adidas. Visiblement, ils n’avaient jamais tenté d’avoir l’air humain sur une photo un lendemain de soirée. Perte de temps effective dans ma salle de bain 15 minutes. Rosa Parks a eu besoin de seulement quelques minutes pour se rebeller dans ce bus en 1955, refuser de céder sa place à cet homme blanc, et marqué au fer rouge l’histoire de l’humanitéBref, mon selfie et moi, on va se rhabiller, on revient
  2. Entre vie virtuelle et réalité, bonjour le fossé
    Scar : «Après 3 soirées d’affilées, je perds le rythme, et poste en retard de 2 heures le selfie du jour. Quitte à pousser le bouchon, Maurice, autant exacerber le narcissisme. Dehors, il est plus de minuit, je tends deux billets de 10€, simulant un cri de joie.
    « On fait péter le champagne ! #GrosBillet #Dontbejealous #Thuglife »
    Le lendemain, on me dit que je suis fou.
    Non, pas pour le selfie, mais parce que je suis encore en soirée !
    C’est fou que l’on peut faire croire avec un selfie. En fait j’allais juste chercher un kebab. »
  3. Faire un selfie ou discuter : le choix compliqué
    Simba : « J’ai voulu faire un selfie « voiture » sur le siège passager de la voiture de l’Homme. Il me parle et je n’arrive pas à lui répondre parce que je suis trop occupée à régler l’angle de ma photo. J’ai abandonné ce selfie, préférant passer un vrai moment avec mon mec plutôt que de prendre une photo inutile de moi. C’est déjà le deuxième jour, ça va être long. »
  4. Une dictature du like inattendue et non contrôlée
    Bagheera : « Je me lève tôt pour aller au boulot. Il faut toujours que je fasse mon selfie quotidien. Je fais une pause Fifa 15 entre deux retouches photos. C’est le bon moment pour un selfie avec la version virtuelle de Léo Messi ! Quatre selfies avant de trouver le « bon », celui qui m’amènera le plus de j’aime. Euh, pourquoi j’ai accepté d’intégrer la Boudu Team déjà ?»
  5. Trop de selfies tue ceux qui regardent les selfies
    Scar : « Sachez que j’ai pourri mon image à jamais pour vous. Le football, tout le monde aime, mais se prendre en photo après un match, voilà le summum de la beaufitude ! Je me fais enfin pourrir: « C’est quoi cette nouvelle folie des selfies hashtags ?! Please dont ! » suppléé par un exaspéré : « La totale. » Des gens qui me connaissaient avant commencent à croire que j’ai vraiment changé. Il faut que cela cesse. 5 personnes m’ont déjà retiré de leur liste d’amis»

Bagheera : « J‘ai oublié de faire mon selfie dans la journée. Je me rattrape le soir avec un autoportrait très engagé d’un verre de Coca et moi Les gens commencent à se poser des questions et réagissent enfin à cette avalanche de selfie sur ma page perso :
« tu te fais bizuter ou t’es juste un gamin?
 » »

  1. 6Pour l’observation du monde, on repassera demain
    Simba : « Balade de nuit dans Londres illuminée, le Big Ben est aussi beau que dans mes souvenirs. L’idée du selfie avec ce symbole londonien survient sur un terre-plein central entre deux passages piétons. L’Homme, après avoir participé au cadrage de ma tête et du Big Ben sur un même plan, s’éloigne de moi à dix mètres, passant soudainement en mode : « je ne connais pas cette fille ». Je suis donc seule, devant ce cadre magnifique, et je pense à cette fille à Malte qui avait passé vingt bonnes minutes à se prendre en photo sous mes yeux au milieu d’une mer turquoise et d’un paysage magnifique, oubliant d’observer à quel point le monde est beau autour d’elle, trop occupée qu’elle était à se replacer les cheveux. L’espace d’un instant, je deviens aux yeux des autres cette fille nombriliste qui préfère se prendre en photo plutôt que de voir la beauté qui l’entoure. A tous ces gens qui ont croisé ma route sur ce passage piéton londonien : je vous jure que parfois, je suis cool comme fille»
  2. 7.  Selfie et auto-dérision : la formule qui fonctionne
    Scar : « Aujourd’hui, c’est décoration de Noël ! Youpi, j’ai trouvé mon selfie.
    Sapin, guirlandes, bougies : la totale !
    « Déjà Noël ?!
    #Monbeausapin #Roidesforets #Quejaimetaverdure« 
    Je repars à l’assaut de l’auto-dérision en hashtag. Noël est apparemment un sujet moins sensible que le football. L’auto-dérision, c’est la clé du selfie-succès.
    »
  3. Quand l’inutilité atteint son apogée
    Bagheera : « Aujourd’hui j’ai envie de tout sauf de m’afficher sur Facebook. Je me prends donc en photo dans mon plus simple appareil.Mon café George Clooney et moi. Un selfie rapide qui ne sert (encore une fois) à rien. Je commence à devenir un blasé du selfie

Simba : « A court d’idées,  j’ai fait un selfie avec ma brosse à dents. Je peux désormais mourir en paix. Je l’ai posté sur Facebook. 10 mentions j’aime. J’aurais du le faire avec ma brosse à dents électrique, j’le savais.»

  1. L’incompréhension du Marron Suis’
    Scar : « Aujourd’hui, je décide de tester mes amis à coup de hashtag et bisounours lifestyle. Oui, c’est bien pour vous que je me suis retrouvé avec une cuillère dans la bouche, tout joyeux, à vanter les mérites du Marron Suis’ !
    « Premier repas de la journée !
    #BeforeParty #MarronSuis #Thuglife#Foodporn #Gardelaligne« .
    20 j’aime et 3 commentaires plus tard, je ne comprends pas. Quelques jours plus tôt, j’avais posté l
    e lien de notre article sur l’histoire du Pont Neuf  et je n’avais récolté que 3 j’aime. Un yaourt aux marrons est donc plus intéressant que le Pont Neuf, je suis ravi.»
  2. Selfie-bilan
    Avant cette semaine de test, le selfie, on le critiquait, mais on ne le connaissait pas vraiment. Nous en avions fait parfois avec des amis, pour rigoler, créer des souvenirs, mais l’histoire s’arrêtait là. Désormais, la Boudu-Team est unanime et se pose une seule et unique question :

POURQUOI ?

Entre perte de temps inutile et incompréhension des gens, on a juste envie de dire:
La vie est belle quand on ne la passe pas à se regarder que le nombril.
La vie est belle quand on observe le monde avec des yeux ébahis.
La vie est belle quand on passe du temps avec les gens qu’on aime.
La vie est définitivement belle.
Et vous savez quoi ? Elle est encore plus belle sans selfie.
Sisi, on vous jure. Testez la semaine sans selfie, le mois sans selfie, l’année sans selfie, la vie sans selfie. Et revenez nous voir. Vous aurez des étoiles dans les yeux tellement votre nombril ne vous aura pas manqué.

About author

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

3 comments

Post a new comment

Ça pourrait te plaire !

error: Boudu-Protection !