Toulouse : et si on activait le mode Zéro Déchet ?

1
Comment réduire ses déchets à Toulouse ?

Ambassadrice Zéro Déchet et granola maison

Il y a quelques semaines, Claire & Camille, les deux soeurs à l’origine du blog « C l’air du temps », me proposaient de devenir ambassadrice « Zéro Déchet » à Toulouse.

Tu vois, spontanément, le mot « ambassadrice » me fait penser à toutes ces actrices et mannequins qui font bouger leurs cheveux parce qu’elles le valent les bien dans les pubs L’Oréal. Et qui, en passant, vantent les mérites de shampoings remplis de cochonneries dans toutes les interviews qu’elles font.

Alors, naturellement, j’me suis imaginée en train de faire bouger mes cheveux emmêlés, avec toute la grâce que l’on me connait, dans un bocal à taille humaine rempli de granola maison.

L’idée me plaisait bien, surtout que j’adore le granola maison quand c’est pas moi qui le fait.

Mais en réalité, derrière ça, il y avait la volonté des deux soeurs de propager encore plus loin la bonne parole qu’elles partagent depuis quelques années déjà sur leur blog et leurs réseaux sociaux.
Loin d’être des gourous culpabilisantes, Claire et Camille proposent des actions concrètes et des astuces très pratiques pour basculer sereinement vers un mode de vie qui produit moins de déchets.

Devenir écolo parce qu’il est urgent d’agir

Oui, il est impératif que les entreprises et les politiques agissent concrètement pour réduire à grande échelle le sale impact de l’humain sur une planète que l’on détruit tranquillement et qui n’a rien demandé.

Mais depuis que je le connais, mon écolo de père a toujours attendu avec grande impatience ces actions. Entre temps, j’ai fait mes premiers pas, j’ai eu mon brevet des collèges, fait le mur quelques fois, validé ma licence, et même fêté ma 28ème année. Et le monde va toujours aussi mal.

Alors, plutôt qu’attendre devant notre fil Facebook et notre télé que ceux qui font tourner (mal) le monde bougent leurs cheveux et leurs fesses, autant agir à notre échelle.

En recevant le mail de Claire et Camille, j’ai regardé ma poubelle. À chaque fois que je la regarde, je me dis que j’ai lamentablement échoué la mission que je m’étais fixée il y.a quelques années : jeter une seule poubelle de déchets par mois.

Alors j’ai accepté ce rôle d’ambassadrice. Pour apprendre avec elles, tenter de réduire mes déchets et surtout, partager tout ça ensuite avec toi.

Parce que peut-être que tu es comme moi : si tu as mis certaines choses en place, tu trouves que passer certains caps semble être une montagne insurmontable. Allez, viens, on apprend ensemble.

Conseils et astuces zéro déchet en Occitanie

Zéro Déchet : mes boudu-astuces (et mes victoires)

Avant de te parler des deux ateliers animés par Claire et Camille auxquels j’ai participé, je vais te partager les astuces Zéro Déchet qui sont rentrées avec une fluidité déconcertante dans ma routine depuis quelques années.

Oui, si mon niveau Zéro Déchet est loin d’être parfait, il est nécessaire de voir les choses positives et de s’auto-congratuler. Alors, bravo moi. Et si tu as mis des choses en places : bravo toi.

Voici donc mes astuces Zéro Déchet pour les Toulousain.e.s qui se trouvent nuls en Zéro Déchet (et ces astuces sont mixtes) !

Arrêter d’acheter des cotons à démaquiller

La transition m’a pris trente secondes, juste le temps de passer ma carte bleue à la caisse pour acheter une huile végétale bio (amande douce, pour les intimes). Même si tu te maquilles pas, même si tu es un mec, tu te nettoies parfois le visage (du moins, c’est conseillé) et pour cela, tu utilises peut-être du coton. Et bien bim : l’huile végétale sera ta nouvelle meilleure amie. Tu la mets dans tes mains, tu te masses le visage, tu mets un peu d’eau, tu re-masses ton visage et tu rinces. Ta peau est propre, et ta production de déchets est égale à zéro. Cela fait environ 4 ans que je fais ça tous les jours, et ma peau est même plus cool qu’avant. L’année dernière, mes super-copines m’ont fabriquée des cotons en tissu lavables qui viennent donc remplacer mes mains. Tu en trouves aussi dans le commerce.

Arrêter les cotons-tiges

Bon, j’suis pas ORL alors j’sais pas si c’est OK, mais j’ai acheté il y a un an ou deux un bâton en bois chez Ceci & Cela. Réutilisable. Contrairement aux cotons-tiges en coton. Je l’ai perdu, donc j’en ai trouvé un autre en parapharmacie. Moins de cinq balles, et plus jamais de coton-tiges. Ça aussi, ça prend trente secondes à la caisse.

Arrêter l’essuie-tout en papier

Ok, ça, c’est pas la perfection. Je dois en acheter une fois tous les trois mois dans des moments de rechutes où j’oublie que je veux être une fille écolo. Mais quand même, comparé à un rouleau par semaine auparavant, on est plutôt bien, non ? Tu te rendras vite compte que les chiffons en micro-fibre sont tout aussi efficaces, que l’éponge est ton amie, et que le sopalin est finalement une invention qui ne sert pas à grand chose à part à remplir ta poubelle.

Arrêter définitivement les serviettes et les tampons

Oui, on est sur un sujet féminin ici. Et dans le domaine de l’intime, en plus. Mais je m’en fiche : si je vous annonce officiellement que je porte une coupe vaginale pendant mes menstruations, c’est pour sauver la planète. Donc ça passe. Je vous épargne la date présumée de mes règles et de mes périodes d’ovulation parce que je vous aime bien. Bon, moi, la coupe vaginale, c’est passé direct. Quelques jours d’adaptation, et puis c’est comme si elle avait toujours été là (c’est dégueu cette phrase un peu, j’admets). Il y a de nombreuses autres options telles que les culottes menstruelles, les serviettes lavables…Si je n’ai pas testé, je vous confirme que la coupe, c’est cool.

Ateliers et recettes de produits ménagers naturels

Claire a d’abord organisé un premier atelier chez elles, qui réunissait leurs ambassadrices (Mathilde, du blog Rock My Casbah / Jessica du webzine Mother In Town / Noémie, co-fondatrice de Mama and Papa Food Truck / Nadège du blog Un Amour au Naturel – Yasmine du blog Bonjour la Smala et la photographe Floriane Caux, ambassadrices également, et Camille, étaient absentes pour cet atelier mais présentes dans nos coeurs toi même tu sais).

Puis, Claire et Camille se sont déplacées chez chacune d’entre nous pour un atelier Zéro Déchet avec nos proches. 

Pendant trois heures, nous avons appris à fabriquer nos propres produits, toujours avec cet objectif de réduire nos déchets. J’avais choisi les produits ménagers parce que j’adore faire le ménage.

C’est faux, j’aime pas faire le ménage. Que celui ou celle qui aime ça parle maintenant ou se taise à jamais. Tiens, j’entends rien ? Tu m’étonnes.

Malgré tout, le ménage, il faut le faire. Alors autant faire en sorte que cela soit sans produits chimiques et sans déchets inutiles.

Ce que Claire et Camille nous ont appris à faire

Je prends le parti de ne pas recopier les recettes des filles. Déjà parce qu’elles l’ont très bien fait sur leur blog, et aussi parce que cet article est déjà assez long. Par contre, je peux t’assurer que je ne fais mon ménage qu’avec ça depuis quelques temps, et que ça fonctionne aussi bien – voire mieux – que les produits chimiques que j’ai pu acheter par le passé.

Du vinaigre blanc, du savon noir, de l’eau, du bicarbonate : voilà la base de la base pour faire tes propres produits. Le reste de ta liste de courses, tu la trouveras au fur et à mesure en parcourant les recettes des filles.

Et, chères Toulousaines et chers Toulousains, pour acheter ces produits, les boutiques Ceci & Cela ou Le Drive Tout Nu seront tes meilleurs amis. On trouve aussi ces produits dans le réseau de boutiques L’Essentiel, à Biocoop…

Si les sujets liés à l’écologie et aux entreprises responsables t’intéressent :

Oui, nous avons la volonté de nous engager de plus en plus sur ces sujets-là. Alors ce programme d’ambassadrices tombait à pic.

Merci à Claire et à Camille pour leur confiance. Et pour la qualité des ateliers qu’elles ont animé avec beaucoup de sourires et de professionnalisme. N’hésitez pas à les suivre sur leurs réseaux sociaux, elles sont notamment très actives sur leur compte Instagram et partagent toutes les semaines des conseils ultra-pertinents.
Et merci à Lucie de Je Deviens Écolo de nous avoir mises en relation (et elle délivre elle aussi des super conseils et astuces sur le Zéro Déchet). Claire, Camille et Lucie, les papesses du Zéro Déchet à Toulouse ? Oui !

Boudu-auteur

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

1 comment

Post a new comment

Ça pourrait te plaire !

error: Boudu-Protection !