La playlist parfaite pour les roadtrips de Toulouse à Leucate, par Matt Mendez

0
playlist boudu toulouse

Chaque mois, le DJ Matt Mendez des Jolies Musiques signe la playlist de Boudu Toulouse. On est en juin et il nous fait partir sur les routes de Leucate, sous fond de cocktails, de piqûres de moustiques, de coquillages et de crustacés.

Un voyage musical, mais un voyage littéraire aussi : avant d’écouter la playlist par ici (d’ailleurs, tu peux t’abonner à la playlist sur Spotify)  on t’invite vivement à lire cet article rédigé par Matt lui-même, et il le fait tellement bien qu’on est à deux doigts de l’embaucher. Place à l’artiste.

Bon, ça y est on est en juin, déjà la moitié de l’année alors qu’on commence à peine à décuver de notre jour de l’an (et ouais)…

Alors vu la météo cela vous aura certainement échappé mais nous allons rentrer dans l’été le 21 et on ne peut décemment pas vous laisser musicalement démuni face à un tel événement !

Playlist du mois de juin : mode d’emploi

Vendredi 21 Juin, 18:00, vous partez du bureau (cette phrase marche aussi en replaçant 18 par 17 ou 16 ou même 12 pour les plus branl… chanceux !).

Vous passez vous rafraîchir à la maison et hop dans l’auto direction la mer parce qu’il fait beau et que la fête de la musique à Toulouse c’est-trop-pénible-parce-que-y-a-trop-de-monde-dans-les-rues-et-que-le-monde-vous-n-aimez-pas-ça-bla-bla-bla. Bonne idée ! Allez donc retrouvez tous ceux qui pensent comme ça à Leucate, mais dans le poste, car vous avez du goût vous, vous mettrez Paul Mc Cartney – Who Cares, coude à la fenêtre et lunettes vissées sur nez, aveuglés que vous êtes par le soleil de fin de
journée et un peu emmerdés par ce papillon qui s’est éclaté pile devant vous sur le pare brise
(vous n’avez plus de lave vitre évidemment).

Arrivés à bon port vous la jouez souple. Old Town Road de Lil Nas X dans les écouteurs histoire
de se croire sur Venice Beach, mais bon vous êtes à Leucate on vous rappelle donc ce sera une boule mangue et une boule vanille en regardant les bateaux passer et basta. Et oui, demain c’est samedi, samedi c’est la teuf et passé le 15 du mois, un seul soir dans le week-end garanti un lundi sans larmes devant son relevé de compte.

La musique pour oublier les moustiques

Une nuit à dormir la fenêtre ouverte et 2/3 piqûres de moustique plus tard, vous vous réveillez comme une fleur (à vous de choisir laquelle) avec le tout récent mais déjà intemporel morceau La Rua Madureira, fruit d’une très heureuse collaboration entre Nino Ferrer et Bon Entendeur.
Un café vite englouti, vous enfilez un vieux t-shirt, un non moins vieux short et des non moins vieilles baskets (faites pas les cons avec la culotte, on compte sur vous) et c’est parti pour un footing avec le mal nommé Lately de Metronomy parce que vous êtes à la pointe et que le nouveau Metronomy c’est un peu comme un nouveau hamburger de Mc Do, ça se teste quoi…

Une salade pour dej, il ne s’agit pas de foutre ces 15 minutes de footing en l’air quand même, et vous voilà parti pour la piscine d’un pote de pote d’une pote avec la ferme intention de vous mettre une belle piscine (de rosé cette fois) derrière la cravate. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est un grand verre avec plein de glaçons et un alcool tellement froid et dilué qu’on ne sait même plus ce que c’est. Y’a pas 36000 morceaux mieux que l’exotique Yara de Jabberwocky pour se mettre dans l’ambiance pool party, ça tombe bien, vous l’avez, standing ovation de l’assistance à votre endroit !

Maintenant que vous ressemblez à un t-shirt blanc que vous avez malencontreusement lavé avec tout que votre garde robe compte de rouge, vous faites un saut sous la douche de l’hôtel et vous beurrez du truc le plus hydratant qui vous tombe sous la main et en route pour Biquet Plage (ou Ginette ou le Maya, voilà comme ça j’ai cité 3 marques). Vous avalez des coquillages, toujours cette histoire de footing, mais vous vous laissez tenter par un dessert avec un milliard de prétextes servant à juste à masquer votre crasse incohérence face au sucre (j’ai la même hein). Le son monte et Chelsea Rodgers de Prince vous mets le feu à la chaise, on ne vous arrêtera plus.

L’heure du rapprochement

Tellement plus que vous voilà en route pour Perpignan, on vous a parlé d’une boite là bas dont la seule qualité, et c’est l’essentiel, est d’être encore ouverte. Tard.

KH et Four Tet avec leur morceau Only Human favorisent un rapprochement sans équivoque avec une personne que vous ne connaissiez pas ce matin pendant le footing (que vous avez déjà oublié hein). Vous quittez l’endroit main dans le bras dessus autour de la taille de l’épaule de cette personne, bref approximativement mais à deux et vous voilà de retour à l’hôtel.

Vous n’êtes plus maitre de grand chose à ce moment-là mais vous avez encore la main sur la playlist et discretos vous lui glissez Lingerie de la so hype Lizzo dans les oreilles. C’est parti pour une nuit d’ébats où vous freez l’auomr cmome des aunimax (j’écris en crypté pour ne pas choquer notre lectorat le plus jeune) mais en vrai on est d’accord pour dire que ça ressemble plus à une bagarre d’ivrognes qu’à 50 nuances de Grey.

Le réveil, pas besoin de vous le décrire, vous le connaissez déjà et c’est la pire des sensations mais parce que vous en avez vu d’autres vous filez au bar de l’hôtel vous remettre d’aplomb avec un expresso, 8 litres de flotte et ce délice de Nasty Cherry, What Do You Like In Me. Le titre vous fait marrer parce que vous avez oublié de poser cette question hier soir à… à… Merde vous avez aussi oublié de lui demander son prénom avant son départ.

À propos de départ… Le check out est à 11:00, c’est rude, vous vous demandez si c’est légal d’ailleurs. La montée dans la voiture est similaire au moment où vous ouvrez la porte du four pour voir si votre rôti est cuit : beaucoup trop chaud. Qu’importe clim à fond et le sourire aux lèvres parce que vous avez quand même bien rigolé ce week-end vous montez le son, c’est le dynamique Final Credits de Midland qui vous maintiendra alerte pendant votre retour à la vie – presque – normale.

Allez, il est temps de s’abonner à la playlist de Matt Mendez, et de monter le son très très fort.

Boudu-auteur

Sophie Franco

Sophie Franco

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

Poste ici le premier commentaire

Ça pourrait te plaire !

error: Boudu-Protection !