MIAM Chez Bastien, une nouvelle table clandestine et toulousaine

0

Une dizaine de couverts et une cuisine ouverte 

Il est possible que tu passes une ou deux fois devant le restaurant avant de t’apercevoir que non, ton GPS ne t’avait pas menti, tu es bien arrivé à MIAM. Il n’y a pas d’enseigne, et c’est un choix tout à fait assumé de Bastien, le propriétaire des lieux. 

En effet, il voulait faire de son restaurant une adresse un peu clandestine, de celles que l’on se refile au détour d’une conversation. Et bien sache, Bastien, que cela a fonctionné.
C’est comme ça que je t’ai découvert. 

La salle est petite. Une dizaine de couverts seulement, collés à la cuisine ouverte, dans laquelle Bastien officie seul. C’est lui également qui fait le service. 

Définitivement, l’atmosphère a quelque chose d’intimiste, qui me plait immédiatement. Échanger avec le chef pendant qu’il cuisine, tu trouves pas que ça donne une âme, un truc en plus à ton repas ?

MIAM Chez Bastien, la générosité dans l’assiette

Il y a la générosité, la vraie, dans ses assiettes. Le velouté de potimarron que je choisis en entrée est parfaitement réalisé, il est rehaussé par des cèpes. Il y a cette simplicité qui fait du bien, ce fameux respect des saisons qui devrait être obligatoire, et des produits de qualité, sublimés et pas dénaturés.

Le poulet rôti qui arrive en suivant, accompagné de quelques légumes et d’une mousseline de céleri qui devrait être remboursée par la sécu finit de me convaincre.

Et que devrais-je dire de ce délicieux cheesecake au citron, aux éclats de noisettes et main de bouddha ? Rien. Je ne devrais rien dire. Et juste espérer pour toi qu’il le remette un jour à la carte.

Parce qu’à MIAM Chez Bastien, la carte courte change toutes les deux semaines. Seulement deux entrées, deux plats, deux desserts. Et l’assurance de passer un excellent moment, orchestré par un trentenaire qui vient du monde du spectacle et qui a décidé de faire de sa passion pour la cuisine un véritable restaurant.

Et il a eu raison de le faire.

MIAM Chez Bastien, les informations (très) pratiques

18, avenue de la Gloire 31500 Toulouse
Réservations au 09 82 23 50 74

Boudu-auteur

Sophie Franco

Sophie Franco

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

Poste ici le premier commentaire

Ça pourrait te plaire !

error: Boudu-Protection !