Les fortes têtes

0

 

BPH

Lorsqu’il a été question d’un repas post-partiels entre amis (oui, à Boudu-Toulouse, malgré notre humour limite, on a quand même des amis -), ce tout nouveau resto a été évoqué. Rien que le nom m’a donné envie d’y aller.
Et maintenant, après y avoir été, tout le reste me donne envie d’y retourner.
Il s’agit d’un endroit petit et cosy, avec une carte assez grande pour avoir le choix et assez petite pour être sûr que ce qui se trouve dans ton assiette n’a pas été surgelé (euh mais elle est commeeeeent la carte alors si elle est pas petite et si elle est pas grande ??).
Et bien la carte est juste comme il faut, tout simplement. Quelques entrées, quelques plats, quelques desserts. Des œufs Cocotte au magret-cerises noires en passant par le moelleux au chocolat cœur caramel beurre salé, elle propose des produits à la fois simples et élaborés. Et le problème que tu as, lorsque tu te retrouves devant, c’est que tu as envie de tout prendre.

Le chef des Fortes Têtes a compris les gens, je peux vous l’assurer, en tant que grande difficile, et bien j’ai hésité entre au moins quatre plats. Et me connaissant, c’est un exploit : ce chef est un génie  (j’ai barré cette phrase pour pas que mon mec la voit sinon il risque de me quitter – si tu admires mon ingéniosité, tape 1).
Et tu sais quoi ? En plus d’être un génie, il cuisine super bien, le chef. Parce que tout le monde a fini son assiette, que tout le monde a goûté les plats de tout le monde, et que tout le monde a trouvé ça délicieux (mention spéciale au filet mignon et sa sauce orgasmique, ainsi qu’à la salade César).
La serveuse, face à notre état de surexcitation générale et aux blagues pas drôles qui fusaient pendant la prise de commande, a été d’une patience et d’une disponibilité légendaires – détail à ne pas négliger.
Et niveau déco ? Ce n’est plus un secret pour personne, nous sommes fous amoureux des endroits avec des murs en briques mélangés à de la décoration moderne. Alors la déco de ce resto adorable, et bien on a adoré !

Où le trouver

Entre Compans et Jeanne d’Arc
4 de l’avenue Honoré Serres
05 61 54 14 55
Google Maps 

Boudu-auteur

Sophie

Sophie

Co-fondatrice de Boudu Toulouse & chroniqueuse art de vivre pour L'Opinion Indépendante. Aime les mots, les gens, le café et la Burrata.

Poste ici le premier commentaire

Ça pourrait te plaire !

L’Heure du Singe

Quand on a appris qu’un nouveau bar ouvrait sur Toulouse, nous avons fait un concours de grimaces* pour exprimer notre joie. Est-ce le nom du ...
error: Boudu-Protection !